Signature d'une convention cadre de coopération avec l'Agence Nationale Pour l'Emploi - Allocution de M. M. Edouard FRITCH, Vice-Président, ministre de l’emploi et de la formation professionnelle
01/12/2003




Monsieur le Directeur général,
Mesdames, Messieurs,


Comme vous le savez très certainement, la Polynésie française bénéficie depuis bientôt vingt ans d’un statut évolutif de large autonomie au sein de la République française.

D’ailleurs, à la faveur de la dernière réforme constitutionnelle, et grâce à la détermination de Monsieur Gaston FLOSSE, Sénateur de la Polynésie française et Président de notre gouvernement, ce cadre institutionnel, qui vise à responsabiliser les élus polynésiens sur la gestion des affaires du Pays, s’élargira bientôt à de nouveaux champs de compétences, et notamment sur des questions touchant la nécessaire protection de l’emploi en faveur des polynésiens.

Emploi, formation professionnelle : des compétences de la Polynésie

Mais déjà, les domaines de l’emploi et de la formation professionnelle relèvent pleinement des attributions des institutions de la Polynésie française. C’est donc ce qui légitime notre réunion de ce jour et la signature d’une convention de coopération entre nous.

Notre Pays comptabilise 245 500 habitants, dont 50 % de personnes de moins de 25 ans. 73 000 personnes ont un emploi déclaré, et tous les ans, ce sont 2 500 jeunes qui entrent sur le marché du travail.

C’est dans ce contexte qu’agissent, sous ma direction, nos principaux opérateurs publics en matière d’emploi et de formation professionnelle. Ces opérateurs sont :

- le Centre de formation professionnel des adultes (CFPA), dirigé par Monsieur Jean-Marie SIMON,

- et le Service de l’emploi de la formation et de l’insertion professionnelles (SEFI), dont l’action est conduite par Monsieur Pierre COISSAC.

C’est d’ailleurs lui qui est plus particulièrement concerné par la signature de la convention qui nous réunit aujourd’hui.

Le SEFI, qui a proposé plus de douze mille solutions d’emplois ou de formations en 2002, prépare, anime et met en œuvre les orientations du Gouvernement de la Polynésie française en matière d’emploi, de formation continue et d’insertion professionnelle. Il est notamment chargé d’un ensemble de missions opérationnelles au bénéfice des chercheurs d’emploi et des entreprises, telles que :

- accomplir des missions d’information ;

- proposer, en direction des employeurs, des mises en relation avec des candidats correspondant au profil recherché et des aides à l'embauche adaptées ;

- faciliter au maximum l’accès des personnes à un emploi, un stage de formation ou d'insertion professionnelles.

A ce titre, le SEFI exerce en Polynésie française les missions accomplies en métropole par l’ANPE.

Faire plus et mieux avec l’appui de l’ANPE

Aujourd’hui, par la signature de cette convention, la Polynésie française et l’ANPE s’engagent à nouveau sur la voie de la coopération. En effet, il s’agit presque de retrouvailles, puisque la Polynésie et l’ANPE ont été brièvement liées par convention, de 1995 à 1996.

Cette nouvelle coopération nous permettra certes de développer des échanges d’informations et de documentation. Mais surtout à mes yeux, elle donnera à mon administration la possibilité de bénéficier des outils, de l’expertise et des méthodes de travail qu’a su développer depuis tant d’années l’ANPE.

Ce savoir-faire nous permettra, j’en suis convaincu, de franchir rapidement des seuils ou des plafonds au bénéfice de nos demandeurs d’emploi et en faveur de celles et de ceux qui sont en Polynésie à la recherche d’une meilleure formation professionnelle.

Pour réaliser cet objectif, je suis très satisfait de pouvoir constater que cette convention prévoit la possibilité de procéder à l’accueil ou au détachement d’agents des deux administrations. Il s’agit pour les agents du SEFI de bénéficier de l’expertise de l’ANPE afin de rechercher de nouvelles voies de progrès en matière d’aide à l’égard de celles et de ceux qui sont en recherche d’un emploi ou d’une formation qualifiante.

Une démarche mutuellement profitable

A l’heure où la Polynésie française, dans un souci d’égalité de ses citoyens, a aussi fait le choix d’engager son administration dans un processus sans précédent de déconcentration, l’attente est forte en matière d’expertise ou de formation de ses agents pour déployer un service public de l’emploi de qualité sur un territoire aussi vaste que l’Europe.

Si la Polynésie a beaucoup à tirer de cette coopération, je ne la conçois pas en sens unique. Je suis en effet certain que l’ANPE voit en ce domaine une opportunité d’étendre son influence et son rayonnement vers de nouveaux espaces, géographiques, économiques ou sociologiques, d’enrichir son expérience et de mobiliser ses personnels sur de nouvelles actions.

C’est cet équilibre d’intérêts convergents et mutuellement profitables qui sera le meilleur gage de succès et de pérennité de notre coopération.

C’est pourquoi je souhaite en remercier les inspirateurs et les négociateurs : Monsieur François FILLON, ministre en charge de l’emploi, qui a tout de suite adhéré au projet, mais également et tout particulièrement Monsieur Michel BERNARD, Directeur général de l’ANPE, ses collaborateurs, dont notamment Monsieur Christian DEISS, et Monsieur Pierre COISSAC.

Je vous remercie de votre attention.



 

_____________________

Accueil - Employeurs - Demandeurs - Rechercher - Services
Contact - Plan du site - Aide - Mode d'emploi - Crédits

Ministère en charge de l'emploi et de la formation professionnelle

Informations légales - Textes Légaux
Copyright © 2014 - SEFI - Version 3.20